32888488705_2cd16ca8f3_z.jpg

La reconnaissance du travail des femmes, leur participation à la vie économique et leur accès à l'autonomie financière sont des facteurs clés de leur émancipation. Or, dans la plupart des pays du monde, les femmes sont discriminées dans l'accès au marché du travail et dans leur progression de carrière.

Photo: ONU Femmes/Joe Saade

 
 

Les programmes

 
Photo: Georgina Smith / CIAT

Photo: Georgina Smith / CIAT

L'autonomisation à travers les économies

Dans le cadre de son Programme mondial phare sur l’agriculture climato-intelligente, ONU Femmes a testé la plateforme innovante « Buy from Women » (Achetez auprès des femmes). Un système ERP libre (Enterprise Resource Planning), aussi appelé Progiciel de gestion intégré (PGI), mis au point spécifiquement pour les agricultrices les aide à accéder rapidement aux informations, aux marchés et aux finances – soit tous les éléments essentiels à l’établissement d’entreprises commerciales viables. Les dossiers fonciers numériques aident les femmes à protéger leurs actifs et, grâce aux portefeuilles mobiles, elles peuvent facilement accéder à des services bancaires. Plusieurs pays aujourd’hui adoptent le système, dont Haïti, où l’accent est mis sur les opportunités offertes aux femmes dans la production de cacao, au vu de la croissance mondiale de la demande dans ce secteur.

En savoir plus >

0.jpg

Les Principes d'Autonomisation des Femmes (WEP)

Les WEP (Women Empowerment Principles) sont le fruit d’une alliance entre ONU Femmes et le Pacte Mondial de l'ONU (Global Compact).

Les WEP proposent sept principes auxquels les entreprises peuvent adhérer pour promouvoir l’égalité femmes-hommes dans leur environnement. Ils leurs fournissent des orientations pour agir en faveur de l’égalité. Les entreprises signataires des WEP s’engagent au niveau national et international selon leurs activités. Elles deviennent membres d’une communauté de partage de bonnes pratiques et d'influence en participant de manière volontaire à l’amélioration des conditions de travail et à l’évolution de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

Plus de 2 200 entreprises dans le monde ont déjà signé cette charte, dont une soixantaine en France parmi lesquelles figurent Accor, BNP Paribas, Carrefour, Casino, KPMG, L’Oréal, Orange, Schneider Electric.

Ces sept principes sont :

  1. Mettre en place une gouvernance favorable à l'égalité des sexes au plus haut niveau de l’entreprise

  2. Traiter tout.e.s les femmes et les hommes de manière équitable au travail - respecter et soutenir les droits humains et agir contre les discriminations

  3. Garantir la santé, la sécurité et le bien-être des femmes et des hommes au travail

  4. Promouvoir l'éducation, la formation et le développement professionnel des femmes

  5. Soutenir la présence des femmes sur l’échiquier des affaires, dans les processus d’achat et de vente et soutenir l’entrepreneuriat au féminin

  6. Promouvoir l'égalité grâce à des initiatives portées par les collaborateur.trice.s et à leur implication, ainsi qu'à la mobilisation de réseaux et d’associations

  7. Mesurer et faire connaitre les progrès réalisés en faveur de l'égalité des sexes.

En savoir plus >

 
15301875892_467a3b62c7_k.jpg

HEFORSHE

 

HeForShe est un mouvement de solidarité international initié par ONU Femmes et porté par son ambassadrice de bonne volonté, l'actrice britannique Emma Watson. Il vise à renforcer le droit des femmes pour en faire un droit universel. Soutenir l'égalité des sexes est une question de droits humains. HeForShe est une invitation adressée aux hommes et à toutes les personnes, quelle que soit leur identité de genre, à se déclarer solidaires des femmes afin de créer une force vive, visible et unie en faveur de l’égalité des sexes.

TOUT SAVOIR SUR HEFORSHE >

Photo: ONU Femmes /Simon Luethi

 
 
infographic-changingworldofwork-fr.png
 
leave-fr.png
Story 1.gif
 

 

RENFORCER L’INDÉPENDANCE ÉCONOMIQUE DES FEMMES ET L’ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE

La reconnaissance du travail des femmes, leur participation à la vie économique et leur accès à l'autonomie financière sont des facteurs clés de leur émancipation. Or, dans la plupart des pays du monde, les femmes sont discriminées dans l'accès au marché du travail et dans leur progression de carrière. De plus, elles sont moins bien rémunérées que les hommes. En France, l'écart de salaire entre les femmes et les hommes est de 19,2 % et 30,6 % d’entre elles travaillent à temps partiel contre seulement 7,2 % des hommes. Grâce à la loi sur la parité dans les conseils d’administration des entreprises du CAC 40, plus de 30 % de leurs membres sont des femmes, mais seules 6 % des présidences sont tenues par des femmes.

Photo : Stephan Bachenheimer/World Bank

Photo : Stephan Bachenheimer/World Bank

Dans tous les pays du monde, les femmes continuent d'assumer l'essentiel des tâches domestiques et de soins qui ne sont pas rémunérées et ne sont pas comptabilisées dans le produit intérieur brut. Si bien qu'elles travaillent souvent deux fois plus que leurs homologues masculins, tandis que la maternité les pénalise fortement dans la progression de leur carrière. En France, le taux moyen d’activité des femmes avec un enfant de moins de trois ans est de 81,6 % et chute à 41,1 % pour celles ayant trois enfants dont le plus jeune a moins de trois ans. Pour les hommes, ce taux chute seulement de 96,7 % à 93,8 %.

Les programmes d'autonomisation économique d'ONU Femmes permettent aux femmes d’obtenir des emplois décents, d’accumuler des actifs et d’influencer les institutions et les politiques publiques qui déterminent la croissance et le développement d’un pays. L'un des domaines d'intervention privilégiés d’ONU Femmes est le plaidoyer pour estimer le travail non rémunéré des femmes au foyer et obtenir des mesures qui permettent que les femmes autant que les hommes puissent plus facilement combiner ce travail avec un emploi rémunéré.

Les projets soutenus par ONU Femmes en partenariat avec des organisations locales et la société civile s'adressent aux femmes les plus pauvres, issues des milieux ruraux, les domestiques, les femmes immigrées et faiblement qualifiées. Les objectifs consistent à leur assurer des revenus plus élevés, un meilleur accès aux ressources et un meilleur contrôle de celles-ci, ainsi qu'une sécurité accrue face aux violences.

 
 
35862093032_a0a42458c5_z.jpg

Aidez-nous à promouvoir l’indépendance économique et l’égalité professionnelle

Photo : ONU Femmes/Ryan Brown