Objectif de Développement Durable N° 2

Objectif de Développement Durable N° 2

Objectif de Développement Durable N° 2

Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable

  

Pour une meilleure nutrition et une agriculture durable

L’objectif N°2 des Objectifs de Développement Durable, éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable contribuera à mettre fin à toutes les formes de malnutrition d’ici 2030 en répondant aux besoins nutritionnels des adolescentes et des femmes enceintes et allaitantes en particulier.

 

Il s’agira aussi de doubler la productivité agricole et les revenus des petits producteurs alimentaires, en particulier ceux des femmes, des autochtones et des exploitants familiaux en assurant l’égalité d’accès aux terres, aux autres ressources, au savoir, aux services financiers, aux marchés et aux possibilités d’ajout de valeur et d’emploi autres qu’agricoles.

 

Femmes et nutrition

Alors que les femmes préparent la très grande majorité des repas partagés dans le monde, elles sont les premières à se priver de nourriture en cas de crise. La question de l’alimentation ne concerne d’ailleurs pas seulement la quantité mais aussi la qualité de nourriture : dans les foyers pauvres, les femmes ne bénéficient pas toujours des nutriments qui leur sont nécessaires, et ce d’autant plus au moment de la grossesse et de l’allaitement. Ces privations sont en partie générées par l’inégalité des sexes qui implique une éducation insuffisante, y compris sur l’importance d’une alimentation variée, et la limitation des revenus permettant l’accès à une nourriture de qualité.

 

Femmes et agriculture

L’inégalité d’accès à la nourriture est d’autant plus frappante qu’elle contraste avec le rôle majeur des femmes qui produisent plus de la moitié des denrées alimentaires cultivées dans le monde et qui représentent environ 43% de la main d’œuvre agricole dans les pays du Sud alors qu’elles ont encore peu accès aux parcelles de terre, aux semences, aux crédits ou aux technologies.

 

En France, seules 27% des exploitations agricoles sont dirigées par des femmes, et il s’agit d’exploitations généralement plus petites que celles dirigées par les hommes. Si ce chiffre a progressé depuis 1970 où les femmes étaient à la tête de seulement 8% des exploitations, c’est en partie dû à la création du statut de « collaborateur agricole » en 1999 qui a permis de visibiliser le rôle très important des femmes mariées aux chefs d’exploitation.

 

L’action d’ONU Femmes

ONU Femmes s’engage pour que les femmes aient à accès à une alimentation de qualité en quantité suffisante, et qu’elles contribuent à renforcer la sécurité alimentaire dans le monde en dispensant des formations aux agricultrices pour améliorer leur productivité agricole. ONU Femmes mène également des campagnes de sensibilisation auprès des décideurs et des femmes dans les zones rurales sur la nécessité de changements juridiques permettant une répartition plus équitable des terres et des crédits. Enfin, l'entité dirige le centre de connaissances en ligne Empower.org, où les femmes partagent des connaissances concernant la production d'aliments et les technologies alimentaires.

 

Pour en savoir plus sur l'ODD 2

onufemmes

Related Articles

Close