Un prestigieux concert lève des fonds pour mettre fin à la violence contre les femmes

Un prestigieux concert lève des fonds pour mettre fin à la violence contre les femmes

Un prestigieux concert lève des fonds pour mettre fin à la violence contre les femmes

New York – Des mélodies menaçantes aux mélodies mélancoliques, ou entraînantes, c’était un spectacle aussi grand que la salle de concert qui l’honorait. Faisant don de leurs talents artistiques pour mettre fin à la violence contre les femmes, le 19 octobre, les 90 principaux musiciens des 40 grands orchestres, ensembles et académies de musique du monde, se sont produits au Carnegie Hall, considéré la plus prestigieuse scène de concert de cet hémisphère.

 

Avec pour toile de fond une scène décorée et illuminée d’une teinte orange, ils étaient vêtus de noirs et portaient une écharpe orange vive, symbolisant la cause de ce concert de bienfaisance exceptionnel.

 

« Orange vif…telle est la couleur de notre campagne TOUS UNIS pour Mettre Fin à la violence à l’égard des femmes, » a dit le Vice -Secrétaire-Général Jan Eliasson, dans son discours d’ouverture. « C’est une couleur optimiste, symbolique d’un futur et d’un monde radieux où la violence contre les femmes et les filles a été éradiquée une bonne fois pour toutes. C’est la couleur de cette scène ce soir et j’aimerais remercier mes collègues d’avoir rendu cela possible. Pour moi, elle désigne aussi la détermination passionnée que tellement de femmes et filles, activistes, militant-e-s, représentant-e-s de communautés, personnages publics et individus ont montré dans leur lutte contre le fléau de la violence à l’égard des femmes. Ce soir, nous honorons leur courage et leurs réussites. »

 

Cette soirée a marqué l’apothéose de la Scheherazade Initiative, un projet de concert musical qui rassemble des leaders mondiaux des communautés artistiques, musicales et diplomatiques pour lever des fonds et accroître la sensibilisation de l’opinion publique en matière de violence à l’égard des femmes et les filles. Créée dans le cadre d’un partenariat entre Music for Life International  et le Fonds d’Affectation spéciale des Nations Unies pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, cette initiative utilise le pouvoir de la musique classique pour connecter des publics du monde entier aux stratégies innovatrices en vigueur, inaugurées par les bénéficiaires du Fonds d’Affectation spéciale des Nations Unies pour éliminer la violence à l’égard des femmes et les filles.

 

La Directrice Exécutive d’ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka a rappelé au public la mission qu’ils étaient là pour soutenir : « Le Fonds d’affectation spéciale des Nations Unies a pour but d’éroder les rapports de force inégaux et les normes sociales discriminatoires qui alimentent la violence dans nos sociétés, de trouver des moyens pour que les hommes et les garçons s’engagent comme défenseurs des femmes et des filles, et de remettre en cause cette culture du silence qui encore trop souvent entoure la violence dont nous parlons ce soir. »

 

La passion était palpable tout au long de la puissante performance des musiciens de l’histoire légendaire de Schéhérazade, une courageuse jeune femme, qui fait face à un roi meurtrier mais survit en racontant une mosaïque d’histoires connues sous le nom de Contes des Mille et Une Nuits.

 

« Nous voulons raconter les histoires de Malala Yousafzais, des Shéhérazade, et même de notre Susanne Mentzer, notre Mezzo-Soprano, qui est elle-même une survivante et une résistante qui a créé une vie de compassion, de sagesse et d’amour extraordinaire, face à une violence indicible », a dit le Directeur Artistique et Chef d’orchestre George Mathew. « Ce soir, et avec ce que nous faisons, nous qui sommes dans le commerce de production de son et d’expression de la voix, nous voulons donner une voix aux plus vulnérables parmi nous. »

 

L’ensemble prestigieux était mené par le Premier violon solo Elmira Darvarova – la première Premier violon solo dans l’histoire de l’Orchestre d’Opéra du MET – qui a délivré une performance magistrale avec le frémissement de ses cordes de violon.

 

La soirée a aussi inclus une performance de la poète de tradition orale Sarah Kay, qui a récité un message profondément sincère à toutes les femmes, dont les survivantes et potentielles survivantes, à propos de leur propre force et dignité. « Laisser les statues s’effriter… Vous êtes une femme qui pouvez construire par vous-même. Vous êtes née pour construire. »

 

Le concert s’est achevé avec plusieurs minutes de standing ovation d’un public manifestement satisfait, et avec les échos d’un message final du Directeur Artistique Mr Mathew : « C’est un concert de bienfaisance pour créer des actions. Ces actions sont entre vos mains et j’espère que vous vous en saisirez. »

 

Pour plus d’informations (en anglais)

onufemmes

Related Articles

Close