Première rencontre de haut niveau sur l’autonomisation économique des femmes

Première rencontre de haut niveau sur l’autonomisation économique des femmes

Première rencontre de haut niveau sur l’autonomisation économique des femmes

15 mars 2016, New York

 

Le lancement de la première rencontre de haut niveau sur l’autonomisation économique des femmes a eu lieu pendant la 60ème session de la Commission sur la condition des femmes. Sous l’égide du Secrétaire Général de l’ONU, cette rencontre vise à faire de la question de l’autonomisation économique des femmes une priorité internationale.

 

Simona Scarpaleggia, PDG d’IKEA Suisse a déclaré : « Je pense fermement qu’il y a un énorme potentiel qui pourrait être débloqué simplement en valorisant et en autonomisant les femmes. Nous avons besoin de l’énergie, du pouvoir, et de la créativité des femmes. Pas seulement pour rendre ce monde meilleur, mais aussi pour lui permettre de survivre dans les années à venir. Ce n’est qu’en se servant des capacités des hommes comme des femmes, travaillant ensemble comme partenaires, qu’on arrivera à construire un monde durable. Les voix des hommes comme celles des femmes doivent être entendues à tous les niveaux de prise de décisions. »

 

Investir dans l’autonomisation économique des femmes est indissociable de la réalisation du programme pour 2030. Ce dernier est en effet directement lié à l’égalité des sexes, l’éradication de la pauvreté et la croissance économique. Malgré des progrès indéniables, de larges disparités persistent encore entre les hommes et les femmes en terme d’opportunités et de résultats économiques, dans tous les pays et régions du monde.

 

« L’autonomisation économique des femmes implique de reconnaitre et valoriser équitablement le travail de toutes les femmes, pour qu’elles puissent atteindre leur potentiel maximum et contribuer au développement à l’échelle nationale, » a affirmé le Président du Costa Rica, Luis Solis.

 

La Secrétaire d’Etat du Royaume-Uni, Justine Greening poursuit : « Je suis très fière de contribuer à la toute première rencontre jamais organisée pour l’autonomisation économique des femmes. Elle marque une avancée dans le combat contre les inégalités économiques à travers le monde. Nous devrons travailler inlassablement pour être certains de pouvoir changer les choses pour les femmes les plus pauvres. L’autonomisation économique des femmes ne concerne pas uniquement l’indépendance économique et les droits humains basiques, c’est aussi un levier majeur que nous pouvons activer pour stimuler l’économie mondiale, parce qu’un pays ne peut se développer fructueusement si la moitié de sa population est laissée pour compte. »

 

Des leaders du Fonds monétaire international, du groupe Banque mondiale, d’ONU Femmes et des personnalités importantes du combat pour l’égalité hommes-femmes, experts économiques, universitaires, représentants politiques, étaient également présents.

 

L’accueil de la rencontre a été organisé par ONU Femmes, soutenue par le gouvernement du Royaume-Uni et par la Banque mondiale. La directrice exécutive d’ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka, s’est exprimée: «ONU Femmes apprécie particulièrement cette rencontre afin de travailler ensemble à la mise en place d’actions efficaces qui amélioreront irrémédiablement les résultats économiques pour les femmes. Nous attendons de tous les participants qu’ils organisent et encouragent ces actions avec les gouvernements, les partenaires, le secteur privé et la société civile.»

 

Plusieurs autres colloques sont prévus et se poursuivront dans les mois à venir à l’échelle régionale et nationale. Ils mettront en avant des thèmes spécifiques qui font avancer l’autonomisation des femmes.

 

Rejoignez la discussion ici (en anglais) !

 

Pour en savoir plus: le Panel de haut niveau sur l'autonomisation économique des femmes a été lancé par Ban Ki-moon lors du Forum économique de Davos 2016

 

onufemmes

Related Articles

Close