ONU Femmes à l'Assemblée Générale des Nations Unies 2018

ONU Femmes à l'Assemblée Générale des Nations Unies 2018

ONU Femmes à l’Assemblée Générale des Nations Unies 2018

© ONU Femmes 

Assemblée Générale des Nations Unies 2018

La 73ème Assemblée Générale des Nations Unies (UNGA) s’est ouverte le 18 septembre 2018 au siège des Nations Unies à New York. La session était présidée par la Ministre des Affaires Etrangères équatorienne, María Fernanda Espinosa Garcés avec comme thème cette année : « Making the United Nations Relevant to All People ».

Pendant deux semaines, des chef.fe.s d’Etats, des acteur.rice.s de la société civile et du secteur privé ainsi que des expert.e.s, des militant.e.s, des célébrités et autres leaders du changement engagé.e.s pour le bien commun se sont retrouvé.e.s pour échanger autour des défis du monde actuel, de l’égalité des sexes à la pauvreté, en passant par le réchauffement climatique et la ville durable.

Trois ans après l’adoption des Objectifs de Développement Durable (ODDs), l’UNGA 73 est une opportunité pour les pays de renouveler leur engagement pour l’égalité des sexes et d’accélérer la mise en place des ODDs. Comme le montre le récent rapport d’ONU Femmes : « Traduire les promesses en actions : l’égalité des sexes dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030 », l’égalité des sexes doit prévaloir dans chaque étape du développement durable. Dans plusieurs domaines, l’amélioration de la situation des femmes et des filles est trop lente pour atteindre les ODDs en 2030. L’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes ne sont pas seulement un des ODDs (Objectif 5) mais également inhérentes à toutes les dimensions d’un développement durable et inclusif.

Pendant cette session, un large éventail de sujets urgents en matière d’égalité des sexes ont été discutés. Parmi eux, les violences contre les femmes et les filles, l’égalité salariale, les politiques de migration axées sur le genre et le rôle des hommes et des garçons dans l’avancée vers l’égalité des sexes.

Les ambassadeur.rice.s de bonne volonté de nombreuses agences des Nations Unies participent également aux évènements pour promouvoir certains sujets. Anne Hathaway, ambassadrice de bonne volonté d’ONU Femmes a notamment participé au HeForShe Summit le 26 septembre dernier et Kristen Bell, porte-parole pour le Women’s Peace and Humanitarian Fund a assisté le 27 septembre à une conférence sur l’Accélération du mouvement des femmes pour la paix et l’action humanitaire.

Les 5 et 8 octobre prochains, l’Assemblée Générale portera une attention particulière à la fin des violences contre les femmes et les filles, à la traite des femmes et des filles et aux mutilations génitales féminines. Trois rapports (A/73/294, A/73/266, and A/73/263) préparés par ONU Femmes et discutés lors des rencontres visent à présenter les exemples de bonnes pratiques et à faire des propositions concrètes pour mettre fin aux violences envers les femmes et les filles.

Les Champions français

Le 26 Septembre est une date particulièrement importante car elle marque l’anniversaire du lancement du mouvement de solidarité pour l’égalité des femmes et des hommes, HeForShe, d’ONU Femmes : un événement réunissant leaders politiques et économiques, célébrités et autres acteur.rice.s d’un changement durable.

Pour célébrer cet anniversaire, le HeForShe IMPACT Summit a eu lieu cette année à cette date-là. Plus de 40 leaders engagé.e.s pour l’égalité femmes-hommes dans leurs entreprises, leurs Etats et leurs universités ont été réuni.e.s autour de 100 engagements concrets pour l’égalité. Parmi eux, cinq français dont trois, participant au HeForShe IMPACT Summit, pour les Champions de l’égalité dans le cadre de leur engagement pour l’égalité femmes-hommes.

k

Jean Laurent Bonnafé (PDG de BNP Paribas)

jeanlaurentbonnafe_webdef

© BNP Paribas

BNP Paribas s’est engagé à augmenter la proportion des hommes et des femmes recruté.e.s à certains postes clés dans deux métiers historiquement à dominante féminine (Ressources humaines) et masculine (Global Markets).

D’autre part, le Groupe soutient également avec HeForShe et les Nations Unies les entrepreneures qui œuvrent pour le développement des énergies renouvelables dans le monde.

k

 

Emmanuel Faber (PDG de Danone)

Emmanuel-Faber

© Danone

Danone a annoncé le lancement de sa première politique parentale mondiale, une initiative visant à offrir à l’ensemble des futurs parents de l’entreprise à travers le monde, une politique de soutien complète couvrant les 1000 premiers jours du bébé, du début de la grossesse jusqu’aux deux ans de l’enfant.

Cette politique parentale se distingue notamment par l’extension du congé parental à l’ensemble des collaborateur.rice.s, femmes ou hommes, parents biologiques ou adoptifs, quel que soit le pays où ils vivent.

k

Frédéric Mion (Sciences Po Paris)

Frederic Mion Directeur Administrateur DG portrait

© Vincent Blocquaux / Sciences Po

Sciences Po à travers Frédéric Mion a rejoint le mouvement HeForShe ONU Femmes en 2015 pour accroître son engagement en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes et favoriser les échanges de bonnes pratiques internationales entre les universités participant au programme. Sciences Po rend compte de ses progrès dans le second Rapport pour l’égalité hommes-femmes HeForShe IMPACT 10x10x10 University Parity Report rendu public en 2017.

k

Jean Pascal Tricoire (Schneider Electric)

jp tricoire

© Schneider Electric

Schneider Electric est engagé dans la représentation des femmes dans l'ensemble de l'entreprise. Aujourd'hui les femmes représentent 29% des nouveaux.elles managers et technicien.ne.s et 22% des postes les plus haut placés. Pour continuer à augmenter la présence des femmes à tous postes, Schneider Electric développe des programmes de leadership féminin, augmente le nombre d'ateliers dédiés au genre et implante des moyens d'évaluation intégrant une perspective de genre.

k

Sebastien Bazin (AccorHotels) 

S-BAZIN

© AccorHotels

AccorHotels est aujourd'hui un des leaders de l'égalité femmes-hommes, notamment salariale, dans l'entreprise en France, en Espagne et au Brésil. Cette forte position est également appuyée par le soutien fourni aux femmes leaders de l'entreprise. AccorHotels développe rapidement des programmes de tutorat, de mentoring pour celles présentant un potentiel intéressant. Le processus de recrutement, de formation et de promotion des femmes prend en compte une série de mesures responsables pour atteindre l'égalité professionnelle.

onufemmes

Close