Entrée de l'Arabie Saoudite dans la CSW, des données pour comprendre

Entrée de l'Arabie Saoudite dans la CSW, des données pour comprendre

Entrée de l’Arabie Saoudite dans la CSW, des données pour comprendre

L’entrée de l’Arabie Saoudite à la Commission de la condition de la femme (CSW) des Nations Unies a suscité de nombreuses questions. ONU Femmes France souhaite apporter des clarifications à ce sujet.

 

La Commission de la condition de la femme des Nations Unies (CSW) est le principal organe intergouvernemental mondial dédié exclusivement à la promotion de l’égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes. La CSW est une commission fonctionnelle du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC) créée le 21 juin 1946, composée de 45 Etats-membres élus pour 4 ans.

 

Dans chaque entité des Nations Unies qui ne rassemble pas l’ensemble des 193 Etats-membres, le membership est réparti équitablement en fonction des régions. Cette distribution proportionnelle est l’un des principes clés des Nations Unies. La CSW compte donc 45 pays membres répartis selon la distribution géographique suivante :

 

  • 13 membres des Etats africains
  • 11 membres d’Asie et des Etats pacifiques
  • 9 membres d’Amérique Latine et des Etats des Caraïbes
  • 8 membres des Etats de l’Europe de l’Ouest et des autres Etats
  • 4 membres des Etats d’Europe de l’Est.

Quand des sièges sont ouverts, chaque région propose des candidats. Lors de cette élection, 5 sièges étaient à pourvoir pour la région Asie-Pacifique et 5 candidats ont donc été nommés : l’Irak, la Corée du Sud, le Japon, le Turkéministan et l’Arabie Saoudite.  Ils ont été élus à bulletin secret par l'ECOSOC le 19 avril. La composition de la CSW reflète donc la diversité des réalités vécues par les femmes du monde entier. Le travail de la Commission contribue à l'établissement des normes mondiales relatives à l'égalité des sexes et à l'autonomisation des femmes.

 

ONU Femmes, qui assure le secrétariat de la Commission, travaille avec tous les Etats membres des Nations Unies sans exception, et appuie tous les aspects du travail de la Commission pour faire avancer la cause de l’égalité entre les femmes et les hommes. ONU Femmes facilite également la participation de représentants de la société civile aux activités de la CSW.

 

Une fois par an, l’ensemble des Etats se réunit à la session annuelle de la Commission et négocient plusieurs textes. La Commission adopte notamment des programmes de travail pluriannuels pour évaluer les progrès réalisés et émettre de nouvelles recommandations en vue d'accélérer la mise en œuvre du Programme d'action. Ces recommandations prennent la forme de conclusions négociées et concertées sur un thème prioritaire.

 

En tant qu’Etat-membre des Nations Unies, l’Arable Saoudite est susceptible d’être élue à la CSW au même titre que ses pays voisins. L’élection d’un nouveau membre au sein de la Commission n’a pas pour objectif de légitimer son traitement des questions relatives à l’égalité femmes-hommes et à l’émancipation des femmes, mais bien de prendre en compte la situation particulière des femmes dans le pays concerné dans l’objectif d’identifier les défis à relever.

 

Rappelons également que la France n’est pas membre de cette commission depuis plus de 10 ans, même si elle y participe très activement.  Il serait souhaitable que la France puisse à nouveau se porter candidate et intégrer la Commission.

 

Photo : UNWomen/Ryan Brown

Ouverture de la 61ème session de la CSW

onufemmes

Related Articles

Close