#CSW62 : Autonomisation des femmes et filles rurales

#CSW62 : Autonomisation des femmes et filles rurales

#CSW62 : Autonomisation des femmes et filles rurales

Qu’est-ce que la CSW ?

La Commission de la condition de la femme des Nations Unies (CSW) est le principal organe intergouvernemental mondial dédié exclusivement à la promotion de l’égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes. La CSW est une commission fonctionnelle du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC).

 

La CSW joue un rôle important dans la promotion des droits des femmes. Elle reflète la réalité vécue par les femmes dans le monde entier et contribue à l'établissement des normes mondiales relatives à l'égalité des sexes et à l'autonomisation des femmes.

 

La Commission dure deux semaines et regroupe au siège des Nations Unies à New York des représentant.e.s des États membres des Nations Unies, et des organisations de la société civile. Ces acteurs évaluent les progrès réalisés et les écarts à combler, ainsi que les nouveaux enjeux qui touchent l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes. Les États membres conviennent des mesures à adopter pour accélérer les progrès et promouvoir la pleine jouissance par les femmes de leurs droits politiques, économiques et sociaux. Les conclusions et les recommandations de chaque session sont transmises à l'ECOSOC afin qu'il en assure le suivi.

 

CSW62 : Femmes et filles en milieu rural

 

Comment parvenir à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes et des filles en milieu rural ? C’est à cette question que la soixante deuxième session de la Commission qui a lieu cette année du 12 au 23 mars va tenter de répondre.

 

Les femmes rurales sont indispensables à la réalisation des profonds changements économiques, environnementaux et sociaux nécessaires au développement durable. Cependant l'accès limité aux crédits, aux soins de santé et à l'éducation font partie des nombreux défis auxquels elles sont confrontées. Les femmes étant largement représentées dans la main-d'œuvre agricole du monde entier, leur autonomisation est essentielle non seulement au bien-être de personnes, des familles et des communautés rurales, mais également à la productivité économique générale.

 

Le dérèglement climatique accentue les inégalités de genre en matière d’accès à la terre, à l’eau et à l’énergie. L’augmentation des inondations et des sécheresses oblige par exemple les femmes et les filles des milieux ruraux à consacrer plus de temps à la collecte de l’eau. Elles sont aussi plus vulnérables aux catastrophes naturelles qui deviennent de plus en plus fréquentes.

 

Les inégalités entre les sexes, comme les lois et les normes sociales discriminatoires, associées à un paysage économique, technologique et environnemental en pleine mutation, empêchent les femmes des milieux ruraux de réaliser leur plein potentiel, les laissant loin derrière les hommes et leurs homologues vivant en milieu urbain.

 

Les défis principaux des femmes et des filles en milieux ruraux :

 

  • Travail

L’agriculture reste le premier secteur d’emploi pour les femmes dans les pays en développement et les zones rurales, un secteur qui relève en grande partie de l’économie informelle avec peu ou pas de protection sociale et de droits du travail. Par conséquent, ayant un accès réduit aux services sociaux, ainsi qu’une ascension sociale limitée, les femmes des milieux ruraux ont un niveau de vie inférieur aux femmes et aux hommes en milieu urbain. Le manque de voix collective et d’action commune enfreint l’amélioration de la qualité de vie des femmes et filles rurales.

 

Bien que 43% de la main d’œuvre agricole mondiale soit constituée de  femmes, moins de 13% des propriétaires de terrains agricoles sont des femmes. De ce fait, les femmes en milieu rural ont moins de sécurité de revenus, moins de pouvoir décisionnel dans les ménages et les communautés, et sont dans l’incapacité d’accéder au crédit pour démarrer une entreprise ou améliorer la productivité agricole.

 

  • Santé sexuelle et reproductive

Les femmes vivant en milieu rural ont 38% moins de chances d’accoucher avec l’assistance d’un.e professionnel.le de santé que les femmes vivant en milieu urbain dans les pays à faible revenu. Elles sont donc plus à risque de complications potentiellement mortelles, de saignements importants, d’infections, et de mortalité maternelle.

 

  • Accès à l’eau

68% des populations en zones urbaines ont accès à l’eau potable contre 20% des populations en zones rurales. Cette inégalité a un impact majeur sur les femmes et les filles rurales car elles sont le plus souvent chargées d’aller chercher de l’eau. Par exemple, les femmes d’Afrique sub-saharienne passent collectivement 40 milliards d’heures par an en moyenne à collecter de l’eau. Un tel investissement temporel créée un obstacle à l’éducation et à l’emploi important.

 

  • Mariage d’enfants

Une fille vivant en milieu rural est deux fois plus susceptible de se marier en étant enfant qu’une fille vivant en milieu urbain dans certains pays d’Afrique, d’Amérique latine et des Caraïbes. Le risque de grossesses précoces pour les filles en milieu rural est alors plus élevé, et les jeunes filles mariées sont plus susceptibles d’arrêter l’école. Les jeunes filles sont d’autant plus vulnérables aux violences de leur partenaire ainsi qu’aux IST, dont le VIH.

 

  • Alphabétisation

Plus de la moitié des femmes pauvres en milieu rural sont analphabètes, un obstacle majeur à l’emploi et à la participation aux processus décisionnels. Les femmes rurales ont donc moins d’accès à l’information et ne sont pas dans une position favorable pour prendre partie aux processus décisionnels. Ce manque d’accès à l’information les rend aussi plus vulnérables aux problèmes sanitaires, car les campagnes d’information sanitaire sont parfois mal comprises. Le manque d’accès aux technologies de l’information et de la communication (TIC) touche majoritairement les femmes et filles rurales, ce qui limite drastiquement la possibilité d’acquérir de nouvelles compétences.

 

La CSW62 préconise sept conditions pour l’autonomisation des femmes et des filles rurales :

 

-  Travail décent et protection sociale
-  Education et formation
-  Energie durable et technologie
-  Eau potable et assainissement
-  Elimination des violences et des pratiques préjudiciables
-  Participation des femmes aux processus décisionnels et au leadership
-  Renforcement des capacités des femmes face aux changement climatiques

 

Sources

Rapport du Secrétaire général des Nations Unies : « Défis et opportunités dans la réalisation de l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes et des filles rurales » (E/CN.6/2018/3), UN ECOSOC, 2018 ; « Emploi et questions sociales dans le monde - Tendances 2017 », OIT, 2017 ; « Rapport sur les objectifs de développement durable », ONU Femmes, 2018 ; « Ending Child Marriage: Progress and Prospects », UNICEF, 2016.

onufemmes

Close